Actualités de la MLPH

Pour télécharger le dossier de demande

et connaître le déroulement de la procédure, suivre le lien

Formulaire de demande MLPH

Nouveauté : la Carte Mobilité Inclusion

Ce qu'il faut savoir...les informations ici

Bourse aux logements adaptés/adaptables du département des Landes

Recensement par le SOLIHA Landes des logements adaptés ou adaptables du département des Landes

Guide pratique des prestations et orientations de la MLPH

Couverture guide

La nouvelle édition du Guide pratique des Droits et Prestations de la MLPH est disponible.

Permanences d'associations et de professionnels du handicap à la MLPH

Ces permanences ont pour objet d’informer et d’accompagner les personnes handicapées dans leurs démarches.

Evénements dans les Landes

Lieu d'accueil: Ici, on TED

"Ici, on TED" est un lieu d'accueil permettant aux familles d'enfants présentant un Trouble Envahissant du Développement de se rencontrer, de s'informer, d'échanger entre elles et avec des professionnels.

Pour plus d'informations, vous pouvez aller sur le blog: ici-on-ted.blogspot.com



Scolarisation

 

La scolarisation des enfants relève du Ministère de l’Education Nationale. Avant 6 ans, il n’existe aucune obligation d’accueil scolaire. Cependant, les jeunes enfants handicapés peuvent être accueillis dans des établissements et des services d’accueil. Ces établissements veillent à la santé et au bien-être des enfants, de même, ils participent à l’intégration sociale.

Un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS)  définit les modalités de déroulement de la scolarité et les actions pédagogiques, psychologiques, éducatives, sociales, médicales et paramédicales répondant aux besoins particuliers de l’élève handicapé.

La Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) apprécie ce projet personnalisé et oriente les enfants de plus de 6 ans et les adolescents vers des classes ordinaires ou vers des instituts médico-éducatifs. Cependant, la loi du 11 février 2005 rend l’accueil en établissement scolaire ordinaire obligatoire quand c’est possible.

La scolarisation en milieu ordinaire

L’intégration en milieu ordinaire peut prendre différentes formes :

  • l’intégration individuelle, pour les enfants dont le handicap ne nécessite pas le suivi permanent de spécialistes ; avec ou sans un accompagnement par un auxiliaire de vie scolaire
  • l’intégration collective d’élèves handicapés en petit nombre, dans un établissement scolaire ordinaire, où ils peuvent être suivis de façon médicale, sociale et éducative.

L’intégration collective d’enfants handicapés est généralement mise en œuvre dans le cadre des unités localisées d’inclusion scolaire (ULIS). L'ULIS offre à l'enfant en situation de handicap la possibilité de poursuivre en inclusion des apprentissages adaptés à ses potentialités et besoins et d'acquérir des compétences sociales et scolaires.

Les élèves orientés en ULIS sont ceux qui, en plus des aménagements et adaptations pédagogiques et des mesures de compensation mis en oeuvre par les équipes éducatives, nécessitent un enseignement adapté dans le cadre de regroupements et dont le handicap ne permet pas d'envisager une scolarisation individuelle continue dans une classe ordinaire. 

Chaque élève scolarisé au titre des ULIS bénéficie, selon ses possibilités, de temps de scolarisation dans une classe de l'établissement scolaire où il peut effectuer des apprentissages scolaires à un rythme proche de celui des autres élèves.

L'ONISEP vient de réaliser le Guide Handi +, des études supérieures à l'emploi

Ce guide vise à encourager les lycéens et les lycéennes à entreprendre des études supérieures. Il informe sur les accompagnements et les aides existantes, et s’illustre de nombreux témoignages et de précieux conseils.

Vous pourrez le consulter ou le télécharger en naviguant sur le site suivant:

http://www.onisep.fr/Pres-de-chez-vous/Nouvelle-Aquitaine/Poitiers/Handicap/Handicap-en-Nouvelle-Aquitaine/Guide-Handi-des-etudes-superieures-a-l-emploi

Aller à l’école en ayant une maladie rare ou un handicap rare : une vidéo pour informer

Votre enfant a une maladie rare et va à l’école. Comment faire pour que tout se passe au mieux ? Une vidéo de la CNSA guide les parents dans les étapes clés et résume les informations indispensables à communiquer aux professionnels médicaux, paramédicaux et du milieu scolaire.

Durant le parcours scolaire d’un enfant avec une maladie rare ou en situation de handicap rare, enfants et parents côtoient de nombreux professionnels qui ne se connaissent pas forcément. Il est pourtant essentiel que chacun dispose des bonnes informations pour accompagner au mieux l’enfant dans sa scolarité.

Une vidéo, réalisée par la CNSA en lien avec la DGESCO, des filières maladies rares et des équipes relais handicaps rares, récapitule les étapes clés du parcours. Ce support de communication montre l’utilité de l’échange d’informations entre la famille, les professionnels de santé et le corps enseignant, au service du parcours scolaire de l’enfant.

http://www.cnsa.fr/actualites-agenda/actualites/aller-a-lecole-en-ayant-une-maladie-rare-ou-un-handicap-rare-une-video-pour-informer

Les établissements et services spécialisés

Pour les enfants et adolescents dont le handicap nécessite un traitement à moyen ou long terme ou une hospitalisation, ou pour ceux pour lesquels leurs parents ne peuvent en assumer la garde du fait de la gravité de leur handicap, il existe des établissements spécialisés à même de les accueillir.

Il peut exister différents types d’établissements et services d’accueil des enfants, et ce, en fonction du handicap de l’enfant. :

  • Les instituts médico-éducatif (IME) et les instituts médico-professionnels (IMPRO) pour les enfants présentant une déficience intellectuelle, laquelle peut s’accompagner de troubles.
  • Les instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques (ITEP), pour les enfants et adolescents dont les troubles du comportement nécessitent, pour leur scolarisation, la mise en Å“uvre de moyens médico-éducatifs. La prise en charge comprend l’accompagnement de la famille, les soins et les rééducations, la surveillance médicale, l’enseignement et le soutien scolaire, des actions de développement de la personnalité, de communication et de socialisation.
  • Des établissements et services spécialisés pour les jeunes déficients moteurs.
  • Des établissements et services spécialisés pour les jeunes polyhandicapés.
  • Des établissements et services spécialisés pour les jeunes déficients auditifs grave.
  • Des établissements et services spécialisés pour les jeunes déficients visuels grave ou en cécité.

L'Unité d'Enseignement (UE)

Elle peut avoir lieu:

  • au sein de l'établissement médico-social
  • être délocalisée dans un établissement scolaire

Dans le cadre du plan autisme, des unités d'enseignement en maternelle dédiées aux enfants autistes se sont développées. Dans les Landes, l'UEMA se situe à l'école Jules Barrouillet à Saint Paul Les Dax et l'accompagnement médico-social est effectué par les PEP.

Elle accueille 7 enfants de 3 à 6 ans avec autisme ou troubles du spectre de l'autisme (TSA). Les enfants sont présents à l’école sur le même temps que les autres élèves de leur classe d’âge, pour des temps consacrés aux apprentissages et à l’accompagnement médico-social.

Les interventions pédagogiques, éducatives et thérapeutiques sont réalisées par une équipe associant enseignant et professionnels médico-sociaux, dont les actions sont coordonnées et supervisées.

Vous pouvez consulter la vidéo de présentation de l'UEMA à l'adresse suivante:

https://youtu.be/JxI34FUXcuQ

L’équipe de suivi de la scolarisation

Cette équipe assure le suivi des décisions de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées et elle l’informe de toute difficulté de nature à mettre en cause la poursuite de la mise en œuvre du Projet personnalisé de Scolarisation de l’élève.
 Ensuite, l’équipe de suivi de la scolarisation met en Å“uvre et assure le suivi du Projet Personnalisé de Scolarisation de l’élève handicapé en associant l’élève, sa famille et l’enseignant référent. Ainsi, elle procède au moins une fois par an à l’évaluation du Projet Personnalisé de Scolarisation.

L’équipe de suivi de la scolarisation peut, en accord avec l’élève ou ses parents, proposer à la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées toute révision de l’orientation de l’élève qu’elle jugerait utile.
 Lorsque l’équipe pluridisciplinaire procède à l’évaluation de la situation d’un enfant handicapé, elle peut s’appuyer sur les observations relatives aux besoins et compétences de l’enfant faites par l’équipe de suivi de scolarisation.

L’enseignant référent

L’enseignant référent est la personne qui assure, sur l’ensemble du parcours, la permanence des relations entre l’élève et sa famille. Il réunit l’équipe de suivi de la scolarisation afin de favoriser la continuité, la cohérence et la mise en œuvre du Projet Personnalisé de Scolarisation.

L’enseignant référent contribue, également, à l’accueil et l’information de l’élève ou de ses parents lors de son inscription dans l’établissement scolaire. Il organise des réunions des équipes de suivi de la scolarisation et transmet les bilans à l’élève majeur ou à ses parents ainsi qu’à l’équipe pluridisciplinaire.

Enfin, l’enseignant référent contribue à l’évaluation conduite par l’équipe pluridisciplinaire ainsi qu’à l’élaboration du Projet Personnalisé de Scolarisation.

L’enseignant référent intervient dans les écoles et établissements de second degré ainsi que dans les établissements de santé ou médico-sociaux.

Vous trouverez ci-dessous la liste des enseignants référents du département des Landes:

  • Secteur Mimizan(Biscarosse, Linxe, Mimizan) :Mme TONELLI Laurence (06-21-35-41-90)
  • Secteur Parentis (Parentis, Labouheyre):Mme DICHARRY LEGRAND Christelle (06-21-35-42-05)
  • Secteur Mont de Marsan Rostand (Mont de Marsan, St Pierre du Mont (collège et lycée privés), Labrit): Mme DUPIN Anne (05-58-51-83-64/ 06-21-35-42-10)
  • Secteur Saint Sever (Aire sur Adour, Geaune, Saint Sever ): Mme BAUDRY Irène (06-25-58-10-76)
  • Secteur Dax: (Dax) :Mme RIQUELME Frédérique (06-21-35-42-84)
  • Secteur Mugron (Amou, Hagetmau, Mugron, Montfort en Chalosse): Mme FEZAS Elise (06-21-35-43-05)
  • Secteur Tyrosse (Capbreton, Labenne, Saint Vincent de Tyrosse, Saint Martin de Seignanx, Tarnos): M. BARRIERE Florian (06-21-35-42-86)
  • Secteur Landes St Paul Les Dax (Saint Paul Les Dax et St Vincent de Paul): Mme ROUSSEL Catherine (06-21-35-42-90)
  • Secteur Landes St Pierre du Mont(Saint Pierre du Mont, Saint Sever): M. JAMET SURJON Philippe(06-21-35-42-91)
  • Secteur Mont de Marsan Duruy (Mont de Marsan ): Mme PIPERNO Sandra (05-58-51-53-79/06-21-35-42-97)
  • Secteur Tartas ( Morcenx, Rion des Landes, Tartas): Mme Catherine BABONNEAU (06-21-35-43-04)
  • Secteur de Gabarret (Grenade, Villeneuve, Gabarret, Roquefort) : Mme ABDERRABI Meriem (06-21-35-40-20)
  • Secteur de Pouillon ( St Geours de Maremne, Peyhorade, Pouillon et Soustons): Mme AURY Agnès (06-85-29-86-45)

LES AIDES APPORTÉES À L’ÉLÈVE HANDICAPÉ

Le transport scolaire

Le transport scolaire relève, de par la loi, des compétences du département. Pour les élèves dont le handicap empêche la prise des transports en commun, un transport individuel adapté peut être mis en place pour la durée de l’année scolaire.

C’est la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées qui, au vu du dossier de l’enfant ou l’adolescent, apprécie l’importance de l’incapacité. Chaque élève handicapé, lorsqu’il remplit ces conditions, bénéficie d’un transport aller et retour par jour de classe.
 Si la famille assure elle-même le transport, elle peut bénéficier d’une indemnisation par le département sous réserve des mêmes conditions. La question du transport doit être envisagée lors de l’élaboration du PPS.

Le matériel pédagogique adapté

La réussite de la scolarisation des élèves handicapés est parfois conditionnée par l’utilisation de matériels pédagogiques adaptés mais très onéreux et dont l’achat ne peut être laissé à la charge des familles.
 Les matériels qui peuvent faire l’objet d’achat ou éventuellement de location sont des matériels pédagogiques adaptés (matériels informatiques notamment...) à usage individuel ou collectif.
 Ils répondent aux besoins particuliers essentiellement des élèves déficients sensoriels et moteurs dont la sévérité de la déficience impose le recours à un matériel sophistiqué et coûteux, ainsi que de tout autre, enfant ou adolescent porteur d’une déficience pouvant être partiellement compensée par l’utilisation d’un matériel de même type.

Toute demande de matériel adapté sera soumise à l’avis de la Commission des Droits et de l’Autonomie.

Lorsqu'il y a notification d’attribution du matériel, la famille en sera avertie, ainsi que le service du matériel adapté qui prendra contact pour effectuer la livraison. Le matériel reste la propriété de l’Etat et une convention est signée entre les services départementaux de l'Education Nationale ou le Rectorat, l’école, la mairie et la famille. Le Conseil Général a mis en place également un dispositif de prêt de matériel adapté.

L'aménagement des examens et des concours

Objet

Les aménagements des examens et des concours pour les enfants ou adolescents handicapés, rendus nécessaires du fait de leur situation permettent de garantir l'égalité des chances avec les autres candidats lors des examens ou concours de l'enseignement scolaire ou supérieur.

Ces aménagements peuvent concerner :

  • le déroulement des épreuves avec des aides techniques, humaines, appropriées à leur situation,
  • le temps des épreuves, qui ne peut excéder un tiers du temps normalement prévu pour chacune d'elles,
  • la conservation, durant 5 ans, des notes obtenues,
  • l'étalement sur plusieurs sessions
  • l'adaptation ou dispenses des épreuves rendues nécessaires par certaines situations de handicap.

Ils sont accordés par le médecin désigné par la MLPH.

Procédure

Les candidats sollicitant un aménagement des conditions d’examen ou de concours adressent leur demande au pôle enfance de la MLPH, qui transmet au médecin désigné par la Commission des Droits et de l’Autonomie. En l’espèce, le Docteur MICHAUD est le médecin de référence. Après consultation du médecin de santé scolaire ou du médecin traitant, le médecin rend un avis dans lequel il propose des aménagements et il l’adresse au candidat et à la CDAPH. La Commission décide des aménagements accordés et notifie sa décision au candidat.

formulaire de demande d'aménagement des examens

décret n° 2005-1617 du 21 décembre 2005 relatif à l'aménagement des examens

Les services universitaires d'accueil des étudiants handicapés

Dans chaque établissement universitaire, il existe un service d'accueil des étudiants handicapés dont la principale mission est de fournir aux étudiants handicapés les informations ainsi que les aides nécessaires pour leur permettre de suivre leur parcours universitaire dans les meilleures conditions.

Ce service d'accueil peut vous apporter des renseignements sur:

  • l'accessibilité architecturale des locaux;
  • l'aide aux démarches administratives;
  • l'installation matérielle;
  • les équipements pédagogiques adaptés mis à disposition des étudiants (photocopies agrandies, documents transcrits en braille...);
  • les démarches à effectuer pour obtenir des aides humaines (preneur de notes, interprète en langue des signes, codeur en langage parlé complété...);
  • les mesures spécifiques d'aménagement des examens;
  • les coordonnées des associations d'étudiants handicapés.

Le responsable du service peut vous aider à établir le contact avec les enseignants et tous les services de l'université en les sensibilisant à vos besoins spécifiques.

Le service peut aussi vous aider, en lien avec les services d'information et d'orientation, à élaborer votre projet professionnel en utilisant tous les réseaux d'aide à l'insertion, propres aux demandeurs d'emploi handicapés.

Coordonnées des différents services universitaires d'accueil de l'académie de Bordeaux:
  • BORDEAUX 1 - université de sciences et technologie
  • BORDEAUX 3- université Michel de Montaigne
  • BORDEAUX 4- université Montesquieu
Où s’adresser ?

La Maison Landaise des Personnes Handicapées.

Qui décide ?

La Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées.

Pour plus de renseignements sur la scolarité de vos enfants, vous pouvez aller sur le Site de l'Inspection Académique

Page précédente